mardi 16 avril 2019

TRAIN HISTORIQUE ET FESTIVITES POUR LES 40 ANS DE LA LIGNE LE LUNDI DE PAQUES 22 AVRIL 2019 A BREIL

Précisions sur le train historique qui circulera dans la vallée de la Roya

le lundi de Pâques


Le convoi, composé de vieilles voitures à banquettes en bois presque centenaires, quittera la gare de Cuneo vers 9 h pour arriver à Ventimiglia à 13 h 36.

Il marquera l'arrêt à Tende (11 h 37) et à Breil (de 12 h 38 à 13 h 08) où un accueil musical avec apéritif sera organisé par l'association de l'Ecomusée du Haut-Pays et des Transports et la commune.
La présence de la population locale est vivement souhaitée en gare de Breil pour accueillir nos amis italiens et montrer ainsi notre attachement à cette voie ferrée transfrontalière.
Une animation musicale et un apéritif
sont prévus en gare.



Au retour le train quittera Vintimille à 15 h 36, marquera un arrêt à Breil à 16 h 07 et à Tende à 17 h 17 pour terminer sa course à Cuneo à 18 h 32.

Les billets (28 euros pour les adultes et 18 euros pour les enfants) seront en principe en vente sur le site de trenitalia.com et les informations sont sur le site :
Il est possible, si les délais techniques s'avèrent trop courts, que la vente se fasse directement dans le train.

Le convoi sera tracté par une vieille locomotive diesel des années 1970. Concernant la machine à vapeur de type 940 disponible au dépôt de Turin elle ne fera probablement que le trajet Cuneo - Limone.


samedi 9 mars 2019

Pétition "Non à la déshumanisation des gares et des trains !" initiée par Convergence Nationale Rail

Pétition initié par Convergence Nationale Rail


"Non à la déshumanisation des gares et des trains !"


https://www.change.org/p/sncf-non-%C3%A0-la-d%C3%A9shumanisation-des-gares-et-des-trains?recruiter=193446221&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=e548bacde9624f879de4dc04f6fdde60

Lettre aux élus du 9/3/2019 - Demande de tenue d'un comité de ligne extraordinaire ligne Nice-Tende


Demande de tenue d’un comité extraordinaire de ligne Nice-Tende (relance)

Tende le 9 mars 2019                                                                                                



                                    à          Madame et Messieurs les député.es
                                                   Mesdames et Messieurs les conseiller.es régionaux/ales

                                               Mesdames et Messieurs les conseiller.es départementaux/ales

                                               Messieurs les Présidents de la CARF et de la CAVP

                                               Monsieur le Président de la Métropole Nice-Côte-D’Azur

                                               Mesdames et Messieurs les Maires

                                               Mesdames et Messieurs les conseiller.es municipales/ales

                                               Monsieur le Vice-Président de la Région SUD, Chargé des transports

                                               

Depuis plus d’un mois, le Comité franco-italien pour la défense et le développement de la ligne Nice-Cuneo-Vintimille a demandé expressément la tenue d'un Comité de Ligne extraordinaire dans la vallée de la Roya, afin d'évoquer l'avenir de cette ligne, crucial pour ce territoire et ses habitants, sans oublier sa vocation internationale européenne.



Comme chaque fois qu'il est question de moyens de communications transfrontaliers, ferroviaires ou routiers, les habitants de la vallée de la Roya, pourtant les premiers concernés, apprennent, soit par la presse soit sur les réseaux sociaux soit lors de manifestations, « à quelle sauce ils vont être mangés". Les informations n'arrivent jamais ou très rarement par le canal de nos institutions. Les habitants de la Roya sont-ils encore des citoyens français, autrement qu'en payant des impôts et des taxes ?



Nous apprenons que la région SUD désire maintenant lancer un deuxième appel à la concurrence pour l’exploitation des lignes TER, actuellement réalisée par SNCF-Mobilités. Nous nous interrogeons sur le service que la Région Sud compte ainsi proposer au public sur des lignes qui sont pour l’instant saturées, sous-entretenues, et nécessitant pour assurer le trafic nécessaire à leur pérennisation de très coûteux investissements non programmés par SNCF-Réseau.



Mais au-delà nous avons, suite à des prises de positions publiques d’élu.es, des interrogations sur le développement du caractère international de cette ligne, sa réouverture à des trafics passagers et fret au long cours, sa propriété et le financement des travaux.



Enfin, nous avons appris récemment que la Région Bourgogne a supprimé la taxe inique de 7 € par billet acheté à bord du train auprès du contrôleur. Nous demandons donc l’application immédiate de la même mesure du fait de la fermeture des guichets de nos gares, l’un des signes de la baisse de qualité du service public et du désintérêt manifeste pour les habitants des zones desservies.



Nous vous demandons donc, puisque vous êtes tous dépositaires d’une partie des compétences impactées, de bien vouloir en user pour intervenir afin de redresser la barre et de rectifier des choix qui ne conviennent absolument pas au mode de vie que les habitants des vallées desservies veulent préserver, pour eux-mêmes mais aussi pour les nombreux touristes qui viennent pour l’apprécier tel qu’une ligne ferroviaire vivante et efficace peut seule le permettre.

Nous sommes bien évidemment prêts, dans l'attente du comité de ligne extraordinaire, à vous rencontrer pour développer nos propositions.

Nous ne manquerons pas de tenir informer les usagers de vos réponses et de vos actions, pour faire suite à la publication de cette lettre dans nos réseaux.



Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, les assurances de notre considération.



Le conseil d’administration du Comité

samedi 23 février 2019

Marche forcée par la Région PACA vers la privatisation de nos TER, dont notre ligne Nice-Tende

Marche forcée par la Région PACA

vers la privatisation de nos TER,

dont notre ligne Nice-Tende,

Patrimoine et bien commun :

du vol légalisé !

France 3, publié le 19/2/2019
La région PACA pourrait ouvrir à la concurrence les lignes TER dès décembre 2022

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/region-paca-pourrait-ouvrir-concurrence-lignes-ter-decembre-2022-1626601.html?fbclid=IwAR3PtqcHB5t_YFViYWeax8zIC3XrSJMfN1v4e3XRjI3ZauY4-EwXqGMQS30

… L'appel d'offre pour ouvrir les lignes TER de la région PACA à la concurrence devrait débuter en février 2020. La SNCF ne devrait donc plus être la seule compagnie ferroviaire a faire circuler des TER sur les lignes de PACA. 
La signature de la nouvelle convention d'exploitation entre la région et l'opérateur choisi est prévue pour le printemps 2021. Les TER circulant sous la nouvelle convention sont attendus pour décembre 2022 pour la ligne Marseille-Toulon-Nice et décembre 2024 pour les liaisons Nice-Tende. Un délai supplémentaire a été nécessaire pour ces dernières afin de permettre la construction d'un nouveau centre de maintenance à Nice, a précisé Renaud Muselier, lors d'une conférence de presse….
--------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.20minutes.fr/societe/2455639-20190220-paca-ouverture-concurrence-ter-precise-ter-circuleront-avant-2022
--------------------------------------------------------------------------------------------------
http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/dossier-du-jour/75059-la-region-sud-va-lancer-la-privatisation-de-lignes-ter

Trois premières lignes dans le viseur


Bref, l’opération reviendra à délimiter les lignes, les moyens à mettre en œuvre pour en assurer le service et à sortir les personnels nécessaires des effectifs « SNCF », qui seraient repris par le délégataire choisi par la Région suite à l’appel à la concurrence. La réforme de la SNCF de l’an passé, comprenant la fin du recrutement des agents avec le statut de cheminot à l’horizon 2020, est d’ailleurs un des rouages de la mécanique libérale. Difficile aussi de ne pas voir dans cette forme de privatisation par lot un démantèlement de l’outil et un éclatement des personnels, et par voie de conséquence du collectif qu’il formait à travers leurs syndicats... Mais quelles seront les lignes ainsi livrées à la concurrence  ? Il pourrait s’agir des lignes Nice - Breil - Tende ; Marseille - Briançon ; et bien sûr de l’emblématique : Marseille - Toulon - Nice - Monaco - Vintimille. L’une des principales liaisons ferrées du territoire, considérées comme la colonne vertébrale du réseau à l’échelle régionale.
Et là encore, la convention bipartite entre SNCF et Région Sud prévoit un renforcement de la ligne avec notamment un investissement conséquent pour « la mise en place dès 2019 d’une offre de 4 trains par heure en pointe sur les liaisons Cannes-Nice-Monaco ; Marseille - Toulon et Marseille - Miramas ». Histoire de rendre l’appel à la concurrence encore plus alléchant ?
 http://m.lamarseillaise.fr/marseille/economie/75097-ter-la-ligne-marseille-nice-ouverte-a-la-concurrence-en-2022
--------------------------------------------------------------------------------------------------
http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/economie/74994-en-region-sud-paca-la-sncf-doit-faire-plus-avec-moins-de-moyens?fbclid=IwAR0iInqxYQ9sUpIgzHA4nrgY084V1iiz7DFh_pavdu5WL3EZaY8S70c5WkA

jeudi 31 janvier 2019

COMMUNIQUE 31/01/2019 : "Une fois de plus, une fois de trop !" et article de Nice matin du 4/2/2019

COMMUNIQUE


« Une fois de plus, une fois de trop »



Le 31/01/2019


Une fois de plus, comme cela se produit trop souvent depuis de nombreuses années, des dysfonctionnements ferroviaires perturbent et mettent en danger l'équilibre précaire du maintien de la vie dans nos vallées françaises et italiennes.

Plus particulièrement, le désagréable sentiment domine d'être MEPRISES par les institutions que ressentent les populations et les usagers.

Le manque de délai entre l'information (qui d'ailleurs est arrivée une fois de plus par les médias italiens quelques 5 ou 6 jours avant) et la perturbation effective du trafic en est un signe évident.

 A ce propos, on notera le silence de « la direction de la ligne ». Qu'est devenu la fonction d’information de la responsable de la ligne, avec le blog qu’elle tient, notamment ?

Pourquoi ces travaux, qui semblent être décidés dans l'urgence, ne pouvaient-ils pas être programmés plus longtemps à l'avance, d'autant que l'on sort d'une année de travaux dans le même secteur ? Incompétence, économie budgétaire et donc « économie » de personnel, manque de transparence et de communication ? Tout cela à la fois ?

Notre Comité, la population locale, les usagers, qui en ont assez des échanges de balles entre les Etats français et italiens, la Région PACA et la SNCF, dénoncent la politique ultra libérale en matière de transport ferroviaire entre autres. Ils veulent des résultats et demandent qu'enfin une solution politique pérenne pour un service public ferroviaire de qualité aboutisse !



Version italienne

Ancora una volta,
una volta troppo



Ancora una volta, come è accaduto troppo spesso per molti anni, i malfunzionamenti ferroviari sconvolgono e mettono in pericolo il precario equilibrio del supporto vitale nelle nostre valli francesi e italiane.
Più in particolare, la sensazione spiacevole domina, essere DISPREZZATO dalle istituzioni che sentono le popolazioni e gli utenti.
La mancanza di ritardo tra le informazioni (che casualmente è successo ancora una volta dai media italiani circa 5 o 6 giorni prima) e l'effettiva interruzione del traffico è un segnale evidente.
A questo proposito, notiamo il silenzio della "direzione della linea". Cosa è diventato della funzione di informazione della persona responsabile della linea, con il blog che lei detiene, in particolare?
Perché queste opere, che sembrano essere decise in fretta, non potrebbero essere programmate più a lungo, soprattutto perché si esce da un anno di lavoro nello stesso settore? Incompetenza, risparmio di bilancio e quindi "economia" del personale, mancanza di trasparenza e comunicazione? Tutto questo in una volta?
Il nostro comitato, la popolazione locale, gli utenti, che sono stufi dello scambio di pallottole tra gli stati francesi e italiani, la regione PACA e la SNCF, denunciano la politica ultra liberale nel trasporto ferroviario, tra gli altri.
Vogliono risultati e chiedono una soluzione politica duratura per un servizio ferroviario pubblico di qualità!
L'ufficio

Article de Nice matin du 4 février 2019



vendredi 18 janvier 2019

Reportage de France 3 PACA : "Train : Incertitude sur l'avenir de la ligne Nice-Cuneo 18/01/2019


https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/train-incertitude-avenir-ligne-nice-cuneo-1608427.html

La ligne internationale Nice-Breil-Cuneo-Vintimille vit toujours dans l'incertitude :

90 ans après son inauguration, la ligne internationale Nice-Breil-Cunéo-Vintimille vit toujours dans l'incertitude. Les 2 états, français et et italien doivent signer une nouvelle convention pour mieux répartir les coûts de fonctionnement, les 2 régions française et italienne doivent harmoniser leurs propositions et mettre la main à la poche pour faire les travaux et aménagements nécessaires. Quant aux usagers, réunis en comité ils continuent à se battre pour cette ligne.

Intervenants : René Dahon Pdt Comité de défense, Laurence Sarfati, membre comité de défense,
André Ippert Maire de Breil-sur-Roya, 

Un reportage de : FAZI Chantal,...

Reportage réunion des membres du Conseil d'administration du Comité de sauvegarde de la ligne Nice-Tende-Cuneo-Ventimiglia au bar du Centre à Tende,
et interview d'André Ipert, maire de Breil-sur-Roya :
https://www.youtube.com/watch?v=EUVfDX_dLNo


Reportage de France 3 PACA "La ligne Nice-Cuneo à 90 ans déclenche toujours les passions" 14/01/2019


https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/ligne-nice-breil-cuneo-breil-vintimille-90-ans-elle-declenche-toujours-passions-1606501.html

La ligne Nice-Breil-Cunéo, Breil-Vintimille avait été inaugurée en 1928. Après de longues années de discussions entre la France et l'Italie, elle marque la fin d'un interminable chantier qui a duré 40 ans...
Reportage de 2 mn 58 avec une interview de Michel BRAUN, directeur de l'écomusée des Transports et du Haut-Pays de Breil, et des éditions du Cabri :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/train-incertitude-avenir-ligne-nice-cuneo-1608427.html


samedi 5 janvier 2019

Voeux pour 2019, publiés dans le Patriote

Vœux pour 2019

publiés dans "Le Patriote", janvier 2019

Quel avenir pour la ligne de vie Nice-Cuneo-Vintimille ?


2019 est l’année du 40ème anniversaire de la réouverture de cette ligne. A l’époque ce fut un grand moment, porteur d’espérances : Nice Turin en moins de 3 h, des trains réguliers desservant toutes les gares, un aller -retour possible dans la journée entre Nice, Cuneo et Vintimille, via les villages tout au long de la ligne, et même des trains de marchandises ( !!) transportant entre autres le ciment depuis les villages du Piémont jusque sur la côte. Les gares étaient vivantes et les voies entretenues. Des familles, dont des familles de cheminots, s’installaient dans nos villages.
 Et puis sont venus la vague de libéralisme concrétisée par la réforme du ferroviaire, l’abandon de 80 lignes TER considérées comme secondaires, la priorité donnée au tout TGV, les » bus macron », etc.
 Actuellement, le tronçon Nice –Breil et le train des Merveilles jusqu’à Tende sont assurés tant bien que mal, avec des trajets émaillés fréquemment par des dysfonctionnements.
Pour résumer, du point de vue des services publics la Basse Roya va mal, la haute vallée de la Roya et les relations économiques avec l’Italie sont à l’agonie.
Petit aparté coté route : aujourd’hui de nombreux semi-remorques italiens empruntent la route, circulant la nuit (transportant le fameux ciment), afin de contourner l’interdiction de circulation au plus de 19 tonnes. Vendredi 28 décembre, une opération escargot de T.I.R est organisée par les puissants lobbies italiens entre Vintimille et  Cuneo, pour demander l’annulation des interdictions départementales et municipales en vigueur.
On ne s’étendra pas sur les scandales relatifs aux travaux du tunnel routier du Col de Tende !
Globalement, la vallée de la Roya n’est pas donc sortie d’affaire !
 Mais gardons espoir : des élus et des associations, des deux côtés de la frontière, continuent de se battre pour la survie de leurs territoires.
 On entend même étrangement, depuis peu, certaines têtes se rallier à la défense de l’égalité des territoires, du maintien impérieux des lignes secondaires… etc. Discours écologique et social de circonstance ou vraie prise de conscience ?
Il est impératif « d’inverser la vapeur », ce ne sont pas les bonnes intentions qui manquent, ni même l’argent : simplement la volonté de le prendre là où il est et de le mettre là où il faut.