jeudi 31 décembre 2015

CR ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE SAMEDI 9 JANVIER 2016 MEDIATHEQUE FONTAN 17 H

COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE
COMITE LIGNE DE VIE NICE-TENDE-CUNEO-TORINO/VENTIMIGLIA

Samedi 9 janvier 2016, médiathèque de FONTAN
Environ une quarantaine de participants

Ordre du jour :
1.      Introduction
2.      Rapport d’activités / rapport moral par René Dahon et Laurence Sarfati
3.      Rapport financier par Christian Poirier
4.      Bilan, perspectives et stratégie
5.      Vote du Conseil d’administration
6.      Questions diverses
7.      Apéro !

1.      Introduction par René Dahon qui remercie tout particulièrement les militant-e-s présent-e-s ; la mairie de Fontan qui nous prête la belle salle du cinéma/médiathèque ; les élus qui se sont déplacés : Valérie Tomasini, conseillère départementale, Michel Massiglia, Gilbert Cottalorda, et Michel Braun, respectivement adjoint et conseillers municipaux à Breil ; l’association des Amis du rail venue de Nice en force avec son président Germain Nallino (Michel Bouchard excusé) ; un délégué du syndicat cheminot CGT des Alpes-Maritimes venu aussi de Nice.

2.      Rapport d’activités / rapport moral par René Dahon et Laurence Sarfati
R. Dahon rappelle que notre association s’est créée dans le cadre d’une manifestation et d’une réunion publique à Tende, avec nos partenaires italiens du Comitato, à l’occasion  de la réduction de vitesse par la SNCF à 40 km/h entre Tende et Breil, conjointement à la réduction du nombre de trains italiens de 16 à 4 par Trenitalia, 
le 15 décembre 2013.
Nous avons fonctionné comme une association de fait jusqu’à l’été 2015. R. Dahon rappelle les dates les plus marquantes depuis 2013 (manifestations 8 mars parvis gare de Nice et 20 septembre 2014 place Masséna, action au viaduc Scarassoui par les Indignés du rail 20 juillet 2014, signature de plus de 200 élus et grands élus de notre demande de rencontre avec le  secrétaire d’Etat, rencontre avec le président de RFF novembre 2014, rencontre au ministère des transports en janvier 2015, etc.) ; puis L. Sarfati énumère les actions portées en 2015 (tenue d’un stand à la foire de Nice et pétition initiée avec les AAR, participation au mouvement Alternatiba « Alternatitrain, un train européen pour le climat », pétition au Président, etc.) : 
voir fichier Rapport d’activités.
Il y a eu nécessité administrative de se déclarer en préfecture comme association en vue des événements organisés en septembre
 dans le cadre de ALternatiba-Alternatitrain (assurance, etc.)

3.      Rapport financier par Christian Poirier
Les comptes sont bien équilibrés.
Les adhésions ont été lancées en septembre, et nous en sommes à environ 70 adhérents en moins de 5 mois.
Il n’a finalement pas été demandé de subvention pour Alternatitrain, ni à ce jour quelque subvention que ce soit par notre Comité.
Nos rentrées financières sont donc uniquement dues à des dons, à la vente de nos autocollants et badges, aux adhésions, et enfin, en particulier concernant le financement de Alternatiba-Alternatitrain, grâce à un financement participatif sur internet « le Pot commun » - merci aux amis parisiens de la ligne et de la vallée de la Roya qui ont été particulièrement généreux.
Bilan global :
 + 2623,95 € - 1357, 90 € = Solde positif 1266,65 €
avant entrée des nouveaux adhérents du 9 janvier 2016

4.      Bilan, perspectives et stratégie
Remarque : Le groupe resserré de personnes qui effectue jour après jour le suivi n’est pas assez élargi pour le nombre d’actions  à mener et la quantité de travail à faire. Un appel est lancé…
De plus, on peut avoir le sentiment que les avancées pour le devenir de la ligne piétinent depuis de longs mois : la révision de la Convention de 1970, fondamentale à obtenir, est restée lettre morte depuis les déclarations en novembre 2013 au sommet de Rome par les présidents Hollande et Letta ; le nombre de trains italiens est toujours réduit à 4 ; les financements complémentaires indispensables à la sécurisation de la ligne, puis à son électrification et son développement, n’ont toujours pas été dégagés par les différents partenaires, 
SNCF, Etat et collectivités territoriales (CARF, Conseil départemental…)

Germain Nallino, puis Sylvain Gogois interviennent pour rappeler que, sans les très nombreuses manifestations et pétitions conjointes initiées par toutes les associations de défense française et italiennes (notre comité, AAR, REN, Comitato de Cuneo, Giuseppe Biancheri de Vintimille), soutenues par les élus de tout bord, et bien au-delà des élus locaux, cette ligne serait fermée depuis longtemps.
N. B. Nos partenaires du Comitato avaient souligné l’importance symbolique dans le Piémont italien, fortement relayée par la presse, de l’action au viaduc Scarassoui.

L. Sarfati, CM de la page Facebook du Comité, Nizza Cuneo unisce, informe qu’elle tient un compte le plus précis possible des perturbations sur la ligne (preuves à l’appui, avec photos et/ou témoignages) : soit, en un an, de décembre 2014 à décembre 2015, 
190 journées de perturbations
 (avec une à plusieurs perturbations par jour, suppressions et/ou retards).
La conseillère départementale, Valérie Tomasini, informe qu’elle-même et Francis Tujague, son homologue, ont fait un courrier à M. Pépy, directeur de la SNCF, et M. Estrosi, président de la Région, pour demander des explications sur les très nombreux disfonctionnements au moment des fêtes de Noël, et dénoncer le fait que la SNCF cache ses disfonctionnements sous l’argument d’une grève qui n’existait pas pendant cette période (mouvement lancé par le syndicat FO, très minoritaire, ne pouvant en soi impacter notre ligne – information confirmée par le syndicat CGT).

Germain Nallino confirme le plein soutien à nos côtés des Amis du rail, et souligne le manque de relation et d’actions conjointes avec l’association Biancheri de Vintimille. Nous confirmons qu’effectivement nous menons un partenariat fructueux et en toute confiance avec nos amis du Comitato de Cuneo, ainsi qu’avec les AAR avec qui nous avons fait déjà nombre de courriers, pétitions, etc. En revanche, nous manquons de relations avec Biancheri, qui tendent à se construire ces derniers mois
 avec quelques rendez-vous et discussions.

      Point sur la situation fait par Michel Braun :
En 2012, RFI a dénoncé l’iniquité de la Convention de 1970 (frais d’entretien des voies sur le tronçon français à charge de l’Italie au titre des dommages de guerre), et n’a plus payé ses redevances. D'après Michel Braun, la SNCF ne relèvera jamais la vitesse de la ligne tant que la convention ne sera pas réécrite. La décision de l’Etat italien de privatiser à 30 % RFI et peut-être Trenitalia risque de compliquer fortement
 la réécriture de la convention franco-italienne.

Jean-Yves Petit avait engagé une dynamique pour la réhabilitation de notre ligne, il faut très vite insister auprès de la nouvelle équipe pour qu'elle suive dans la même voie et concrétise les dossiers en cours. Ainsi un dossier Alcotra (subventions européennes) permettant de financer l'équipement des autorails italiens pour leur permettre d’aller jusqu’à Nice, a été monté par la Région piémontaise mais il est en suspens dans l'attente des décisions qui seront prise par la nouvelle assemblée régionale PACA.

Les études pour les principaux travaux financés par les 29 millions italiens sont bien engagées ou en cours, mais SNCF-Réseau semble attendre un message fort de la nouvelle équipe avant d'engager les travaux liés aux 18 millions du CPER.
Concernant le déséquilibre de financement entre le rail et la route (travaux sur le doublement routier du tunnel de Tende), Michel Braun précise qu'il a rencontré ces derniers mois plusieurs maires italiens et n'en a trouvé aucun qui est contre 
la modernisation et même le doublement du tunnel.

Michel Braun nous invite à la méfiance sur les annonces. Par exemple M. Frossard, directeur régional de SNCF-Réseau et la Sous-préfète Nice-Montagne, avaient assuré (certainement de bonne foi) que l’évacuation des déblais des travaux sur le tunnel routier se ferait par train. Pourtant au même moment l'ANAS organisait de son côté  l'évacuation par la route !


Perspectives :
Tous les avis convergent pour un maintien de la vigilance et de la pression indispensables, et pour une ouverture et des actions conjointes autant qu’il est possible avec les autres associations de défense du rail, tant italiennes que locales et nationales, ainsi que pour des échanges nourris d’information et de soutien avec les cheminots, avec qui il pourra être envisagé des actions d’information et de mobilisation communes.

5.      Vote du Conseil d’administration
2 démissionnaires : - en mars 2015, Léonor Hunebelle
- Lucia Borro
Les autres membres maintiennent leur candidature.
Elus : Jean-Marie Schmidt – Cécile Buzenet – Sylvain Gogois – Andrée Gallo – Christian Poirier – Suzel Prio – Laurence Sarfati – René Dahon
ainsi que deux nouvelles bonnes volontés,
que nous remercions et accueillons avec grand plaisir :
Patricia Alunno – Jean-Noël Fessy

 APERO ! TCHIN TCHIN, bonne année 2016 !
Avec nos meilleurs voeux ferroviaires à la Cuneo-Nice,
à ses usagers, ses amoureux, ses défenseurs...




Déjà adhérent-e à notre Comité ?
Pas encore, mais vous souhaitez le devenir ?
Alors
Vous êtes BIENVENUS à notre

assemblée générale annuelle

SAMEDI 9 JANVIER 2016
 à 17 H
Salle de Cinéma-Médiathèque de FONTAN
Place du Centenaire

Ordre du jour :
- bilan moral d'activités et financier
- élection du nouveau conseil d'administration
- le point sur la situation
Stratégie et perspectives à venir

Vous trouverez les tarifs de nos adhésions ci-dessous et dans nos statuts en lien : http://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.fr/p/statuts-et-declaration-de-lassociation.html
"L’association se compose de : 
 Membres d’honneur   Membres actifs  Membres de soutien 
- Les membres d’honneur (personnes publiques, élu(e)s, artistes…) sont cooptés par le CA, et ont une fonction symbolique de parrain ou marraine. Ils sont dispensés de cotisation, mais peuvent faire un don. Ils sont invités aux AG mais ne sont ni électeurs ni éligibles au CA.
 - Les membres actifs  se doivent d’être à jour de leur cotisation :
 Prix libre au-dessus de 2 € 
Ils se tiennent régulièrement informés, participent aux  activités du Comité et sont conviés aux assemblées générales. Les membres du Conseil d’administration et du bureau collégial sont nécessairement des membres actifs. 
 - les membres de soutien apportent une participation financière : Prix libre à compter d’1€ Ils ne participent pas aux assemblées générales. 
Les montants des cotisations seront fixés chaque année lors de l’assemblée générale. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire